La Seule et l’Unique CHITA RIVERA ! - Broadway de A à Z

La Seule et l’Unique CHITA RIVERA !

En voilà une star de Broadway, regardez tous ses spectacles :

  • Call Me Madam (1951)

  • Guys and Dolls (1951)

  • Can-Can (1953; 1988)

  • Seventh Heaven (1955)

  • The Shoestring Revue (1955)

  • Mr. Wonderful (1956)

  • Shinbone Alley (1957)

  • West Side Story (1957; 1958)

  • Bye Bye Birdie (1960; 1961)

  • Zenda (1963)

  • Bajour (1964)

  • Flower Drum Song (1966)

  • The Threepenny Opera (1966)

  • Sweet Charity (1967)

  • Irma La Douce (1968)

  • Zorba (1969; 1970)

  • 1491 (1969)

  • Born Yesterday (1972

  • Kiss Me, Kate (1974)

  • Chicago: The Musical (1975; 1977; 1985; 1997; 1999)

  • Bring Back Birdie (1981)

  • Anything Goes (1982; 2000)

  • Merlin (1983)

  • The Rink (1984)

  • Jerry's Girls (1985)

  • Kiss of the Spider Woman (1992; 1993; 1994)

  • The Visit (2001; 2004; 2008; 2011; 2014; 2015)

  • Nine (2003)

  • Chita Rivera: The Dancer's Life (2005; 2006)

  • The Mystery of Edwin Drood (2012)

Nous allons nous concentrer sur les spectacles iconiques…

Chita Rivera, née Dolores Conchita Figueroa del Rivero à Washington, est inscrite par sa mère en 1944 à l’école de danse classique Jones-Haywood, afin de l’aider à devenir plus gracieuse et éviter de tout détruire à la maison. Rivera l’explique : « J’étais un vrai garçon manqué et j’avais BEAUCOUP d’énergie. Je sautais d’un fauteuil à l’autre et un jour j’ai atterri sur la table basse et l’ai cassée en deux. C’est le jour où ma mère m’a dit que c’était fini, j’allais à l’école de danse. » Lorsqu’elle a 15 ans, un recruteur de la School of American Ballet visite son école de danse et sélectionne Rivera, ainsi qu’une autre élève, pour passer les auditions à New York. Rivera est admise à SAB et obtient une bourse.

Alors qu’elle étudie à SAB, une des amies de Rivera lui demande de l’accompagner à une audition car elle a peur. C’est pour la tournée de la comédie musicale Call Me Madam d’Irving Berlin. Le destin s’en mêlant, son amie n’est pas prise mais on offre à Chita le rôle de la danseuse principale. Une perte pour la danse classique qui s’avéra être un gain pour Broadway – la carrière d’une future légende de la scène est lancée ce jour-là.

Elle continue ensuite à obtenir des rôles dans diverses productions de Broadway comme Guys and Dolls et Can-Can. C’est dans ce dernier spectacle qu’elle fait la rencontre de Gwen Verdon. Rivera se rappelle un moment clé de sa vie pendant qu’elle jouait dans Can-Can. Verdon était devenue une star grâce à ce spectacle et elle arrêtait le spectacle tous les soirs avec sa fougueuse danse Apache. La production cherchait une doublure pour Gwen et Rivera décide alors d’essayer. Verdon s’approche alors de Rivera et lui dit : « Tu n’as pas besoin d’être ma doublure. N’essaie pas d’être moi. Tu as ta propre palette de talents. Va les explorer. » C’est la première personne à lui dire cela et Rivera est très touchée que cela vienne d’une telle star. Verdon et Rivera vont alors devenir amies pour la vie.

Elle explore donc et en 1957, la vie de Chita et le visage du théâtre musical vont changer pour toujours. Elle est retenue pour jouer le rôle d’Anita dans West Side Story ! West Side Story est la version revisitée et révolutionnaire du Roméo et Juliette de Shakespeare, transporté dans le New York des années 50. Roméo et Juliette deviennent Tony et Maria, tandis que la querelle entre Capulets et Montaigus devient une rivalité entre deux gangs, un portoricain et un américain, appelés les Sharks et les Jets. La fameuse scène du balcon a désormais lieu dans l’escalier de secours d’un building du West Side de New York. West Side Story fait de Chita une star, une véritable « triple threat » de Broadway (« triple menace » : à la fois actrice, danseuse et chanteuse). Chita dit qu’elle doit son accession au statut de star aux créateurs du spectacle : le compositeur Leonard Bernstein (Candide, On The Town, Wonderful Town), le parolier Stephen Sondheim (Company, Sunday in the Park with George, Follies…), le metteur en scène/chorégraphe Jerome Robbins (Pajama Game, Gypsy, Fiddler on the Roof…) et le producteur Hal Prince (Cabaret, Evita, Le Fantôme de l’Opéra, Company…). En voici un cadeau, toutes ces légendes au même endroit en même temps, avant d’être des légendes….

Chita rencontre et épouse le danseur Tony Mordente pendant la production originale de West Side Story. La production londonienne est repoussée jusqu’après la naissance de leur fille, Lisa Mordente. Chita est ensuite à l’affiche de cette version au Her Majesty’s Theatre, où elle réitère son succès new-yorkais. Elle reste dans le spectacle pendant un an, avant de retourner à Broadway pour jouer Rosie dans le nouveau musical Bye Bye Birdie, qui ouvre à Broadway le 14 avril 1960 au Martin Beck Theatre. Bye Bye Birdie est LE spectacle pour ados de sa génération. Chita incarne Rose Alvarez, la petite amie et secrétaire d’Albert Peterson, joué par Dick Van Dyke (oui, Bert dans Mary Poppins).

Rivera continue à jouer dans d’autres spectacles et part en tournées nationales, notamment celle de Sweet Charity et celle de Zenda, qui doit se produire ensuite à Broadway mais qui est annulé avant d’atteindre New York.

Rivera s’installe alors en Californie et est choisie pour incarner Nicki dans l’adaptation cinématographique de Sweet Charity. Sa prestation dans le film est stellaire. Son jeu, sa danse et sa voix sont inimitables. Elle est immortalisée dans le numéro iconique Big Spender, aisément reconnaissable avec ses silhouettes sexy et ses mouvements minimalistes. Les souvenirs de Chita sur le tournage de Charity sont fascinants. J’ai notamment entendu Chita parler d’une danseuse à qui l’on avait demandé, comme toutes les danseuses de Big Spender, de fixer son regard droit devant elle et de ne pas cligner des yeux. Elle a cligné… le jour suivant, elle était virée.

Après le tournage de Charity, Kander et Ebb attirent Chita à New York après une absence de huit ans pour incarner Velma Kelly, face à Gwen Verdon qui joue Roxie, dans leur nouveau musical Chicago. Cependant, dès son arrivée à New York, Chita apprend que les répétitions ont été repoussées en raison de la maladie du metteur en scène et chorégraphe Bob Fosse. Pour s’occuper en attendant la reprise du spectacle, Fred Ebb lui crée un numéro de cabaret, qui ouvre dans un petit cabaret appelé « The Grand Finale », s’attirant des critiques dithyrambiques et jouant à guichets fermés.

  • sur une note plus personnelle, un de ses danseurs, Tony Stevens, a été un de mes professeurs et j’ai été également amené à travailler pour lui. Il m’a dit qu’ils avaient créé tout le spectacle en 10 jours et tout d’un coup, toutes les plus grandes stars du monde se retrouvèrent dans ce petit bar gay : Fred Astaire, Liza Minelli, Gene Kelly…

La santé de Bob Fosse s’étant améliorée, les répétitions de Chicago peuvent reprendre et Chita reçoit sa chanson signature, une chanson synonyme de Broadway : ALL THAT JAZZ. Eh oui, cette chanson est chantée pour la première fois par Chita ! Chicago ouvre enfin avec d’excellentes critiques. Pendant la production, on diagnostique à Gwen Verdon des nodules sur ses cordes vocales, nécessitant une intervention chirurgicale. Pendant ses cinq semaines de convalescence, son rôle est repris par Liza Minelli, avec qui Chita joue pour la première fois. Le nom de Verdon n’est jamais enlevé de l’affiche, une annonce est faite chaque soir pour indiquer que le rôle est tenu par Minelli. Malgré la présence de toutes ces stars, Chicago n’est pas un succès au box-office. Un autre musical lui fait de l’ombre à cette époque, un tout petit musical appelé… A CHORUS LINE ! Cependant, Chicago se joue ensuite pendant près de 2 ans (898 représentations), et après le départ de Gwen Verdon, une jeune Ann Reinking de 26 ans reprend son rôle de Roxie Hart. Deux décennies plus tard, Reinking chorégraphiera et jouera dans la reprise, qui est toujours à l’affiche aujourd’hui.

* note personnelle : J’ai eu le plaisir d’assister Ann Reinking pour la chorégraphie de la reprise de Chicago. Travailler avec Reinking, Kander et Ebb fut un véritable point d’orgue dans ma carrière.

Mais revenons à Chita. Elle incarne ensuite Fastrada dans Pippin, dans une version filmée pour la télévision en 1981, puis joue dans le musical The Rink avec Liza Minelli et remporte son premier Tony Award. The Rink(musique de John Kander, paroles de Fred Ebb, livret de Terrence McNally) ouvre au Martin Beck Theatre le 9 février 1984. Il raconte l’histoire d’une mère (Anna, jouée par Chita) et de sa fille qu’elle avait perdue de vue (jouée par Liza Minnelli), qui se battent pour l’exploitation d’une piste de patins à roulettes familiale, quelque part sur la côte est. Malgré la présence de stars du box-office comme Minelli et Rivera, le spectacle ne parvient pas à surmonter les critiques principalement négatives et cela ne s’arrange pas quand Minelli démissionne pour intégrer une cure de désintoxication à la Betty Ford Clinic.

En 1986, alors qu’elle joue dans le musical de Jerry Herman Jerry’s Girls, Rivera a un grave accident lorsque sa voiture percute un taxi sur la 86ème rue Ouest de Manhattan. Parmi d’autre blessures, sa jambe gauche est notamment brisée en 12 endroits, nécessitant 18 vis et 2 plaques.

A 60 ans, et après sa rééducation, Chita apparaît ensuite dans Kiss of the Spiderwoman. C’est un musical écrit et composé par John Kander et Fred Ebb, sur un livret de Terrence McNally, qui s’inspire du roman de Manuel Puig El Beso de la Mujer Araña. Mis en scène par Harold Prince, ce spectacle est produit au West End en 1992, puis à Broadway en 1993 et gagne le Tony Award du « Best Musical » en 1993. Dans cette comédie musicale révolutionnaire, Rivera joue le rôle d’Aurora, une vamp diva de cinéma tout droit sortie de l’imagination de Molina. Il adore tous ses rôles sauf un qui l’effraye : la femme-araignée, où elle tue ses victimes en les embrassant. Rivera remporte son 2ème Tony Award grâce à son chant et sa chant déchaînée.

* note personnelle : j’ai pu voir Chita 4 fois dans ce spectacle, je n’ai jamais vu quelqu’un réaliser un tel tour de force.

En 2003, Rivera revient à Broadway dans la reprise de Nine, où elle joue le rôle de Liliane La Fleur, créé par Liliane Montevecchi. La Fleur est la productrice de Guido, une Française déterminée qui a eu une carrière de star aux Folies Bergère. Chita y danse un fabuleux tango, les yeux bandés, avec la star du spectacle, Antonio Banderas.

En 2005, le spectacle Chita Rivera : The Dancer’s Life ouvre à Broadway. C’est un véritable voyage à travers les créations iconiques du paysage du théâtre musical américain, piloté par les plus grands chorégraphes de son histoire, dont Jerome Robbins, Leonard Bernstein, Bob Fosse, Peter Gennaro, Gower Champion, Jack Cole et Michael Kidd. Le spectacle reprend des numéros des grands succès de Chita comme West Side Story, Bye Bye Birdie, Chicago, et Kiss of the Spider Woman ainsi que de nouvelles chansons de Lynn Ahrens et Stephen Faherty (Once on This Island, Ragtime, Anastasia). Cette production se joue à Broadway au Jacob Schoenfeld Theatre jusqu’au 19 février 2006, totalisant 72 représentations et 20 avant-premières. Chita Rivera reçoit une nouvelle nomination aux Tony Awards pour jouer son propre rôle et la tournée nationale remporte un grand succès dans toutes les villes où elle passe.

  • Note personnelle : j’ai eu la chance d’assister à la première de A Dancer’s Life. C’était un véritable torrent d’amour pour cette star bien-aimée. C’était un cours magistral de style, puissance, talent et persévérance.

En 2012, Rivera joue « Princess Puffer », la tenancière d’une fumerie d’opium, dans la nouvelle version de Broadway de The Mystery of Edwin Drood au Studio 54. Ce musical s’inspire du roman inachevé de Charles Dickens « The Mystery of Edwin Drood ». Il est écrit par Rupert Holmes et est la première comédie musicale de Broadway avec une fin multiple (décidée par les votes du public).

La plus récente apparition de Rivera à Broadway est dans The Visit, le dernier musical écrit par John Kander, Fred Ebb et Terrence McNally. Le spectacle ouvre au Lyceum Theatre le 26 mars 2015 et ferme le 14 juin 2015 et met en scène également Roger Rees, dirigé par John Doyle et chorégraphié par Graciela Daniele. The Visit est créé au départ pour Angela Lansbury, qui renonce au rôle lorsque son mari tombe malade. Le chemin jusqu’à Broadway est long pour ce spectacle, qui connaît deux productions différentes à Arlington, Virginie et Chicago, Illinois. Chita y joue le rôle de Claire Zachanassian, la femme la plus riche du monde, qui revient à Brachen, sa ville natale désormais en faillite, qu’elle avait fui des années auparavant suite à un scandale, sans le sou et sans un ami pour la soutenir. Rivera reçoit de nombreuses louanges pour sa performance et est une nouvelle fois nommée pour un Tony Award, celui d’actrice principal dans un musical.

Rivera continue à donner des concerts à travers le monde, elle a joué dernièrement à Londres et San Francisco.

translation - Marion Martelin

_LOGO_BiP_RGB_bg_full_original_72dpi.jpg
Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square