La Seule et l’Unique CHITA RIVERA ! - Broadway de A à Z

La Seule et l’Unique CHITA RIVERA !

En voilà une star de Broadway, regardez tous ses spectacles :

  • Call Me Madam (1951)

  • Guys and Dolls (1951)

  • Can-Can (1953; 1988)

  • Seventh Heaven (1955)

  • The Shoestring Revue (1955)

  • Mr. Wonderful (1956)

  • Shinbone Alley (1957)

  • West Side Story (1957; 1958)

  • Bye Bye Birdie (1960; 1961)

  • Zenda (1963)

  • Bajour (1964)

  • Flower Drum Song (1966)

  • The Threepenny Opera (1966)

  • Sweet Charity (1967)

  • Irma La Douce (1968)

  • Zorba (1969; 1970)

  • 1491 (1969)

  • Born Yesterday (1972

  • Kiss Me, Kate (1974)

  • Chicago: The Musical (1975; 1977; 1985; 1997; 1999)

  • Bring Back Birdie (1981)

  • Anything Goes (1982; 2000)

  • Merlin (1983)

  • The Rink (1984)

  • Jerry's Girls (1985)

  • Kiss of the Spider Woman (1992; 1993; 1994)

  • The Visit (2001; 2004; 2008; 2011; 2014; 2015)

  • Nine (2003)

  • Chita Rivera: The Dancer's Life (2005; 2006)

  • The Mystery of Edwin Drood (2012)

Nous allons nous concentrer sur les spectacles iconiques…

Chita Rivera, née Dolores Conchita Figueroa del Rivero à Washington, est inscrite par sa mère en 1944 à l’école de danse classique Jones-Haywood, afin de l’aider à devenir plus gracieuse et éviter de tout détruire à la maison. Rivera l’explique : « J’étais un vrai garçon manqué et j’avais BEAUCOUP d’énergie. Je sautais d’un fauteuil à l’autre et un jour j’ai atterri sur la table basse et l’ai cassée en deux. C’est le jour où ma mère m’a dit que c’était fini, j’allais à l’école de danse. » Lorsqu’elle a 15 ans, un recruteur de la School of American Ballet visite son école de danse et sélectionne Rivera, ainsi qu’une autre élève, pour passer les auditions à New York. Rivera est admise à SAB et obtient une bourse.

Alors qu’elle étudie à SAB, une des amies de Rivera lui demande de l’accompagner à une audition car elle a peur. C’est pour la tournée de la comédie musicale Call Me Madam d’Irving Berlin. Le destin s’en mêlant, son amie n’est pas prise mais on offre à Chita le rôle de la danseuse principale. Une perte pour la danse classique qui s’avéra être un gain pour Broadway – la carrière d’une future légende de la scène est lancée ce jour-là.

Elle continue ensuite à obtenir des rôles dans diverses productions de Broadway comme Guys and Dolls et Can-Can. C’est dans ce dernier spectacle qu’elle fait la rencontre de Gwen Verdon. Rivera se rappelle un moment clé de sa vie pendant qu’elle jouait dans Can-Can. Verdon était devenue une star grâce à ce spectacle et elle arrêtait le spectacle tous les soirs avec sa fougueuse danse Apache. La production cherchait une doublure pour Gwen et Rivera décide alors d’essayer. Verdon s’approche alors de Rivera et lui dit : « Tu n’as pas besoin d’être ma doublure. N’essaie pas d’être moi. Tu as ta propre palette de talents. Va les explorer. » C’est la première personne à lui dire cela et Rivera est très touchée que cela vienne d’une telle star. Verdon et Rivera vont alors devenir amies pour la vie.

Elle explore donc et en 1957, la vie de Chita et le visage du théâtre musical vont changer pour toujours. Elle est retenue pour jouer le rôle d’Anita dans West Side Story ! West Side Story est la version revisitée et révolutionnaire du Roméo et Juliette de Shakespeare, transporté dans le New York des années 50. Roméo et Juliette deviennent Tony et Maria, tandis que la querelle entre Capulets et Montaigus devient une rivalité entre deux gangs, un portoricain et un américain, appelés les Sharks et les Jets. La fameuse scène du balcon a désormais lieu dans l’escalier de secours d’un building du West Side de New York. West Side Story fait de Chita une star, une véritable « triple threat » de Broadway (« triple menace » : à la fois actrice, danseuse et chanteuse). Chita dit qu’elle doit son accession au statut de star aux créateurs du spectacle : le compositeur Leonard Bernstein (Candide, On The Town, Wonderful Town), le parolier Stephen Sondheim (Company, Sunday in the Park with George, Follies…), le metteur en scène/chorégraphe Jerome Robbins (Pajama Game, Gypsy, Fiddler on the Roof…) et le producteur Hal Prince (Cabaret, Evita, Le Fantôme de l’Opéra, Company…). En voici un cadeau, toutes ces légendes au même endroit en même temps, avant d’être des légendes….

Chita Rivera - West Side Story

Chita rencontre et épouse le danseur Tony Mordente pendant la production originale de West Side Story. La production londonienne est repoussée jusqu’après la naissance de leur fille, Lisa Mordente. Chita est ensuite à l’affiche de cette version au Her Majesty’s Theatre, où elle réitère son succès new-yorkais. Elle reste dans le spectacle pendant un an, avant de retourner à Broadway pour jouer Rosie dans le nouveau musical Bye Bye Birdie, qui ouvre à Broadway le 14 avril 1960 au Martin Beck Theatre. Bye Bye Birdie est LE spectacle pour ados de sa génération. Chita incarne Rose Alvarez, la petite amie et secrétaire d’Albert Peterson, joué par Dick Van Dyke (oui, Bert dans Mary Poppins).

Chita Rivera et Dick Can Dyke - Bye Bye Birdie

Rivera continue à jouer dans d’autres spectacles et part en tournées nationales, notamment celle de Sweet Charity et celle de Zenda, qui doit se produire ensuite à Broadway mais qui est annulé avant d’atteindre New York.

Rivera s’installe alors en Californie et est choisie pour incarner Nicki dans l’adaptation cinématographique de Sweet Charity. Sa prestation dans le film est stellaire. Son jeu, sa danse et sa voix sont inimitables. Elle est immortalisée dans le numéro iconique Big Spender, aisément reconnaissable avec ses silhouettes sexy et ses mouvements minimalistes. Les souvenirs de Chita sur le tournage de Charity sont fascinants. J’ai notamment entendu Chita parler d’une danseuse à qui l’on avait demandé, comme toutes les danseuses de Big Spender, de fixer son regard droit devant elle et de ne pas cligner des yeux. Elle a cligné… le jour suivant, elle était virée.