ANGELA LANSBURY - Broadway de A à Z

January 28, 2020

 

Dame Angela Lansbury est sans doute plus connue pour son rôle de Jessica Fletcher dans la série policière « Arabesques » ou pour être la voix de Madame Samovar dans le dessin animé « La Belle et la Bête », mais saviez-vous qu’elle est également une véritable star de Broadway ?

 

 

 

Elle a fait sa première apparition à Broadway dans la comédie musicale « Anyone can Whistle », qui n’est pas restée très longtemps à l’affiche, écrite par Arthur Laurents et Stephen Sondheim. Alors qu’elle vivait à Malibu en Californie, Lansbury se souvient avoir reçu une lettre personnellement adressée par Arthur Laurents (l’auteur de West Side Story et Gipsy entre autres), lui demandant de venir auditionner pour un nouveau spectacle qu’il avait écrit avec Stephen Sondheim. Pour son audition, Lansbury chanta la charmante chanson « A Foggy Day in London Town » et à sa grande surprise fut retenue pour le rôle principal. Elle devait jouer le rôle de la maire corrompue Cora Hoover Hooper, qui, avec ses acolytes, invente un faux miracle pour essayer de faire venir les touristes dans sa ville au bord de la faillite. Il y a eu beaucoup de tensions et de confusion pendant les répétitions pour Angela et elle se concentra sur le fait de donner la meilleure performance possible à cause de la grande disponibilité émotionnelle demandée par les paroles et musique de Sondheim. Le spectacle a ouvert au Majestic Theatre à Broadway en avril 1964 et a fermé au bout de seulement 9 représentations. Lansbury resta lui cependant reconnaissante d’avoir ouvert les portes à sa carrière dans la comédie musicale. 

 

 

Un peu plus tard, son amie Sandra Lee, la créatrice du rôle de Mini Fay dans « Hello Dolly », l’informa que Jerry Herman venait juste de finir d’écrire un spectacle sur « Auntie Mame » et qu’il était intéressé de la voir jouer le rôle principal après l’avoir vue dans « Anyone Can Whistle ». Herman et les auteurs Jerome Lawrence et Robert Edwin Lee poussèrent sa candidature. Lansbury comptait beaucoup sur « Mame » pour la propulser dans sa carrière musicale. Cet espoir paya et à l’âge de 41 ans, elle s’apprêtait à entrer dans l’histoire de Broadway. Mame Dennis est un rôle gigantesque, avec 10 chansons et plus de 20 changements de costumes. Dans ce temps, les spectacles de Broadway commençaient par jouer dans d’autres villes avant de venir à New York. Lansbury rôda le spectacle à Philadelphie puis Boston pour devenir plus à l’aise avec ce rôle colossal. Elle explique avoir appris comment être une star plus vraie de nature grâce à ces représentations. « Mame » ouvrit au Winter Garden Theatre à Broadway en mai 1966 et offrit à Lansbury le 1er de ses 5 Tony Awards.

 

 

Après « Mame », Lansbury se mit à la recherche d’un autre projet à Broadway, mais n’en trouvant aucun, elle retourna auprès de sa famille à Malibu. A cette époque, Jerry Herman était déjà en train d’écrire « Dear World » basé sur la pièce de Jean Giraudoux « La folle de Chaillot ». Herman l’avait écrit en pensant à la légendaire Katherine Hepburn, mais celle-ci n’étant désormais plus disponible, Lansbury fut appelée pour jouer le rôle. Le spectacle ouvrit à Broadway au théâtre Mark Hellinger le 6 février 1969. Même si cela ne fut pas un succès commercial, i il permit à Lansbury de gagner son 2ème Tony Award et d’enfin trouver sa voix propre.

 

 

 

Elle joua ensuite dans « Prettybelle » de Jule Styne et Bob Merrill, qui malheureusement n’alla pas jusqu’à Broadway. Après 2 échecs consécutifs, Angela décida de s’arrêter, fit ses valises et partit s’installer avec sa famille en Irlande. Quand 2 jeunes producteurs la contactèrent pour « Gypsy », elle refusa pendant un an car elle pensait ne pas pouvoir rivaliser avec la légende d’Ethel Merman. Cependant, après que Jule Styne lui ait affirmé qu’elle était le bon choix pour le rôle de Rose, elle céda et finalement dit oui. Elle pensait qu’elle serait une sorte de suppléante. Finalement, elle interpréta Rose au West End pendant 1 an, fit une tournée en Amérique puis ouvrit au Winter Garden à Broadway le 23 septembre 1974. « Gypsy » la consacra comme star du théâtre musical et aida à chasser la ferveur mystique qui s’était emparée d’elle après « Mame ». « Gypsy » lui apporta son 3ème Tony Award.

 

Elle interpréta ensuite Anna Leonowens dans la reprise de « The King and I » pour quelques dates pendant les vacances des deux stars titulaires. Le New York Times a écrit après sa performance : « Madame Lansbury apporte au rôle son charme angélique, son grand talent d’actrice dramatique et ses manières anglaises. Elle donne une performance magnétique de star dans un rôle qui, bien plus que le Roi, porte tout le fardeau musical du spectacle. »

 

 

Son rôle suivant la propulsa dans le firmament de la comédie musicale : Mme Nellie Lovett dans « Sweeney Todd : le Diabolique Barbier de Fleet Street ». Les gens ont rapporté que Lansbury y excella. Elle jouait une pâtissière cockney obsédée par le barbier meurtrier Sweeney Todd. Lansbury fut à la fois hilarante et terrifiante, dans le rôle de sa complice consentante. Mme Lovett trouve notamment l’idée de cacher les corps de ses victimes dans les tartes qu’elle vend… Quand Lansbury fut contactée par Hal Prince et Stephen Sondheim, Sondheim lui soumit quelques chansons du spectacle mais elle lui répondit : « Ton spectacle ne s’appelle pas Nellie Lovett, il s’appelle Sweeney Todd. Et je jouerais les seconds couteaux. » Mais dès qu’elle entendit tout l’humour cockney du spectacle, elle fut conquise. « Sweeney Todd » ouvrit à Broadway le 1er mars 1979 au Uris Theatre (désormais The Gershwin home of WICKED). Lansbury remporta son 4ème Tony Award avec le rôle de Mme Lovett.

 

 

En 1983, elle joua à nouveau « Mame » à Broadway pour quelques dates. Bien que Lansbury reçut de merveilleuses critiques, le spectacle en lui-même ne fut pas un succès et ferma après seulement 41 représentations. Certains dirent que le spectacle était écrasé par le gigantesque Gershwin Theatre ou encore qu’il manquait de véritables performances sincères de la part du reste de la troupe.

 

Il fallut ensuite attendre 26 ans pour revoir Mme Lansbury à nouveau sur les planches de Broadway. Pendant ces années, elle fut très occupée par son rôle de Jessica Fletcher dans « Arabesques » et de Mme Samovar dans « La Belle et la Bête ». En 2009 cependant, Broadway eut la chance d’accueillir « A Little Night Music » avec Lansbury dans le rôle de Madame Armfeldt. Ce spectacle est inspiré par le film « Smiles of a Summer Night » d’Ingmar Bergman, portrayant les vies amoureuses de plusieurs couples. Le titre est la traduction anglaise littérale du nom allemand de la Sérénade N° 13 pour cordes en sol majeur de Mozart, Eine kleine Nachtmusik (une Petite Musique de Nuit). Ce musical comprend notamment la chanson populaire « Send In the Clowns ». Catherine Zeta-Jones, récompensée par un oscar, faisait également partie de la distribution. La reprise a démarré au Menier Chocolate Factory, puis fut transférée à New York et ouvrit à Broadway au Walter Kerr Theatre le 13 décembre 2009. Broadway était ravi d’avoir à nouveau Lansbury à l’affiche. Le New York Times la qualifia de « délicieuse ».

 

 

“Where’s discretion of the heart, where’s passion in the art, where’s craft?” (“Où est la discrétion du cœur, où est la passion de l’art, où est le métier ? ») se lamente Madame Armfeldt dans le spectacle. En regardant la production dans laquelle elle apparaît, je dirais qu’elle n’a pas tout à fait tort.

 

D’un autre côté, en regardant Mme Lansbury à ce moment, je dirais que ces vertus trouvent encore leur incarnation dans une actrice qui a survécu à 6 décades dans le show business dans perdre son métier ou sa passion dans son art.

 

Sur une note plus personnelle, j’ai eu le plaisir de rencontrer Mme Lansbury lors d’un dîner en son honneur et celui de Johnny Depp. Nous étions assis l’un à côté de l’autre, elle était véritablement charmante et explosa de rire quand M. Depp dit qu’il avait basé son personnage dans Sleepy Hollow sur l’interprétation de Mme Lansbury dans le dessin animé de Disney « Bedknobs and Broomsticks » (L’Apprentie Sorcière).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

translation - Marion Martelin

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

_LOGO_BiP_RGB_bg_full_original_72dpi.jpg
Featured Posts

L'été est déjà là, et la rentrée va arriver en un clin d’œil

June 26, 2017

1/1
Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags